(33) 2 40 42 03 24

La suspension est un véritable casse-tête.

"Pas trop dur, pas trop mou" sont des exigences qui reviennent souvent de la part des clients. 
Pour comprendre le principe de fonctionnement de la suspension, il faut en décortiquer ses deux composants.

1- Le ressort qu’il soit hélicoïdal, à lames ou encore à barre de torsion, est présent pour soutenir la charge. 
Cette charge est le poids du véhicule plus celui de ses équipements. 
Le ressort doit donc être choisi en fonction du poids total chargé du véhicule. 
Un mauvais ressort casse en deux ou s’affaisse avec le temps et la charge. Un mauvais choix de ressorts peut mener à une usure prématurée des amortisseurs. Le ressort est aussi la pièce qui détermine la hauteur de rehausse.

2- L’amortisseur est lui chargé de freiner les oscillations du ressort. 
C’est la pièce d’usure, il est soumis à de fortes contraintes qui le font chauffer parfois bien au-delà des 100°c. 
Un amortisseur non-adapté à l’utilisation va chauffer et fuir rapidement.

Ainsi défini, le choix de la suspension devient donc primordial si l’on veut pouvoir affronter les pistes. 


Comment bien choisir sa suspension ?

Il y a deux principes fondamentaux à connaître :

1- Une bonne suspension est un ensemble de compromis (entre un véhicule vide et chargé, il y a facilement 500 kg à 1 tonne de différence). Afin de ne pas être trop "mou" sur la piste, il faudra donc choisir des ressorts qui rendront le véhicule inévitablement plus “dur“ sur le goudron.

2- De ce fait, la suspension idéale n’existe pas, l’amortisseur inusable non plus !

COMPROMIS est donc le maître mot de ce casse-tête !


Les erreurs qui sont le plus souvent observées :

1- Penser que MEDIUM veux dire "moyen" ou "milieu", qu'il se situe au milieu de la liste des charges de ressorts.

FAUX, le ressort MEDIUM est le premier de la liste, c'est donc le moins “fort“, un ressort MEDIUM ne peut donc être adapté à une charge supplémentaire.

Un ressort MEDIUM ne peut être adapté à la conduite sur piste, à moins d'être "marié" avec un amortisseur très "dur" comme par exemple un amortisseur à gaz haute pression.

Pour une bonne tenue de piste et une fiabilité maximum de la suspension, il faut : 

- soit marier un ressort "mou" avec un amortisseur "dur“ (si la charge supplémentaire est minime) 

- soit marier un ressort "fort" avec un amortisseur "mou" (hydraulique ou à gaz basse pression)

2- Penser que c'est l'amortisseur qui participe à la rehausse.

FAUX, seul le ressort fait la rehausse, l'amortisseur doit quand à lui être adapté en longueur.

3- Penser que plus l'amortisseur est gros, plus il est fiable.

Totalement FAUX, bien sûr!

4- Penser qu'un silentbloc d'amortisseur doit être serré "à fond".

FAUX, c'est malheureusement pour cela que l'on peut lire sur des forums des interventions de clients mécontents des silentblocs des amortisseurs KONI RAID.

Ce n'est pas "plus l'amortisseur et les silentblocs sont gros, plus il faut les serrer fort", bien au contraire, il ne faut pas hésiter à serrer modérément lors du montage et resserrer d'un tour de clé par la suite au bout de 1000km.

5- Penser qu'un ressort ou un kit suspension se vend à la hauteur.

FAUX, il n'y a pas de ressort +5cm et d'autre + 6 ou + 7 cm, plus le ressort est "fort" moins le véhicule s'affaisse sous son propre poids donc plus il sera haut à vide.

C'est pour cette raison qu'il n'est nullement fait allusion à la hauteur de rehausse sur ce site.

La suspension ce n'est pas comme le “boudin“, ca ne se vend pas au mètre!

6- Confondre un vérin oléopneumatique avec un amortisseur.                                          

Le vérin oléopneumatique n'est pas un amortisseur mais bel et bien un vérin, celui-ci permet de changer la dureté ou la hauteur de caisse comme tous les vérins et donc de soulager le ressort du poids du véhicule.

Il reporte les contraintes qui sont à la charge du ressort (le poids) sur le vérin et donc sur les fixations qui sont prévues à la base pour un amortisseur et non pour soutenir le poids du véhicule!

Il convient donc de renforcer "très serieusement" les fixations d'amortisseur pour que celles-ci puissent encaisser ces nouvelles contraintes.

Penser qu'il suffit de monter 4 vérins oléopneumatique avec les ressorts d'origine est une erreur fréquente, le vérin doit "soulager" le ressort et non "soutenir" le véhicule !

De plus le vérin oléopneumatique est gonflé avec de l'air et non de l'azote, donc si il est trop sollicité, il chauffera et fuira avec le temps si vous l'utilisez pour des raids intensifs en étant très chargé.

Ce materiel peut donc être utilisé pour ceux qui souhaitent avoir une hauteur variable (problème de hauteur de parking) et qui font du raid "occasionnel" sans être très chargé.

A la base le vérin oléopneumatique était utilisé sur des véhicules lèger et permettait de supprimer le ressort, le véhicule était donc soutenu uniquement par le vérin..

Chaque pièce de la suspension a une fonction, il ne faut pas essayer de changer ces fonctions sans repenser complètement la suspension.

Chaque amortisseur, vérin ou ressort à ses avantages et ses inconvénients, il n'y a donc pas de montage avec uniquement des avantages et dépourvu d'inconvénients.

7- Confondre les véhicules, utilisations et indices de charge.

"J'ai un copain qui avait monté un kit “médium de marque X“ sur son PAJERO, il en est content (ou mécontent), je veux ( ou je ne veux pas) la même chose sur mon KDJ120!"

GROSSE ERREUR, si le PAJERO du copain était un modèle court et que celui-ci l'utilisait juste pour la balade en France, penser que monter un kit “médium de la même marque“ sur un véhicule différent, qui plus est un châssis long (poids différent et capacité de charge différente) et destiné à rouler au Maroc même "juste 15 jours" n'apportera pas satisfaction à son propriétaire!

Il faut comparer ce qui est comparable !!!

Lorsque j'entends ou que je lis sur les forums que tel amortisseur est "mauvais", c'est souvent le fait d'un mauvais choix de ressorts, comme par exemple choisir un kit suspension MEDIUM pour un véhicule à roues avant indépendantes et en plus à châssis long (TOYOTA KZJ 95 ou KDJ 120) destiné à faire du RAID.

Il n'y a pas de mauvaise suspension, uniquement de mauvais choix, de mauvais conseils ou des conseils incomplets comme l'on peut trouver sur les forums par exemple.

 

Plusieurs années de raids avec une multitude de véhicules différents m’ont permis de tester tous les amortisseurs et ressorts que je vous propose.

Chaque véhicule, conducteur et utilisation sont différents et afin de vous conseiller au mieux, n'hésitez pas à me contacter.

 

Samuel Hauray

PORT OFFERT !!

POUR TOUTE COMMANDE SUPÉRIEURE À 300€

FRANCE CONTINENTALE UNIQUEMENT.

Promotions

Nous localiser